Le BSC travaille sur le développement et l'amélioration des codes HPC pour résoudre les problèmes d'imagerie géophysique appliqués à l'énergie géothermique

 

Le Barcelona Supercomputing Center (BSC) travaille au développement et à l'amélioration des codes HPC pour résoudre les problèmes d'imagerie géophysique, avec un intérêt particulier pour favoriser la croissance de l'énergie géothermique dans la zone transfrontalière entre l'Espagne et la France, générant ainsi des conditions et des opportunités pour avancer au mieux vers la transition énergétique. Cette activité de recherche et développement est menée dans le cadre du projet PIXIL (Pyrenees Imaging eXperience: an InternationaL network). L'objectif principal est de produire des connaissances hautement distinctives et innovantes dans le contexte de la géothermie.

 

Par ailleurs, le BSC, le Centre Basque de Mathématiques Appliquées (BCAM) et l'Institut National de Recherche en Informatique et Automatisation (INRIA) s'associent pour améliorer les codes HPC afin de résoudre les problèmes d'imagerie géophysique et d'inversion. L'intérêt de ces algorithmes de dernière génération est qu'ils nous permettent de reproduire la réponse de différents matériaux à l'excitation externe pour analyser les réponses réelles (données) et en déduire des modèles du sous-sol aussi exacts que possible sans avoir besoin de perforer. En ce sens, dans le cadre du projet PIXIL, des prototypes HPC sont en cours de développement pour la modélisation et l'inversion de données électromagnétiques (BSC-BCAM) et l'inversion des ondes sismiques (INRIA). Il convient de souligner la participation du secteur industriel, en particulier de RTS (https://www.realtimeseismic.com/) pour l'inversion des données sismiques, et Geode-solutions (https://geode-solutions.com/) pour la construction de maillages tétraédriques non structuraux dans des domaines géométriques complexes.

 

En réunissant le milieu universitaire et l'industrie, il est possible d'obtenir des noyaux de modélisation et d'inversion robustes et à la pointe de la technologie qui contribuent aux objectifs de PIXIL et, par conséquent, améliorent la compétitivité de l'industrie régionale. Il convient de mentionner que les membres du consortium PIXIL valideront tous les prototypes HPC et que des cas de test pertinents pour le secteur seront utilisés. Ces codes informatiques devraient être capables de résoudre des problèmes complexes (en termes de paramètres physiques et d'échelle spatiale) et de générer des connaissances innovantes dans le domaine de l'énergie géothermique transfrontalière.

 



Fig. 1. Vue 2D d'un modèle de test de conductivité (schéma de gauche) avec son maillage tétraédrique résultant (schéma de droite), qui sont utilisés pour la modélisation électromagnétique avec le code PETGEM (http://petgem.bsc.es/) développé par le BSC.

 

A propos de PIXIL

 

PIXIL est un effort de collaboration scientifique et technologique transfrontalier et multidisciplinaire, dont l’objectif est de développer les outils les plus avancés pour analyser le sous-sol terrestre, avec un intérêt particulier pour favoriser la croissance de l'énergie géothermique dans la région. PIXIL a un profil de recherche fort, où la collaboration scientifique entre les centres prévaut et dont les résultats sont des avancées dans les trois disciplines qui composent l'imagerie géophysique moderne: la géophysique, les mathématiques appliquées et l'informatique.

 

Le projet a été cofinancé à 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) à travers le programme Interreg VA Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L'objectif de POCTEFA est de renforcer l'intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son intervention se concentre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières, à travers des stratégies communes en faveur d'un développement territorial durable.